Lili Bonczijk

Les yeux de Lili...

A-t-on vraiment une idée de ce que voient les yeux de Lili ? Ils courent, c'est indéniable.

Mais dans quelle direction ? Et dans quel but ?


Un premier œil passe. Furète. Repère. Taquine l'insaisissable. Débusque l'invisible face d'un monde qui interpelle la douce Lili. Quand celle-ci le saisit enfin, elle ne peut s'empêcher de décrocher un malicieux sourire de satisfaction. Un regard de chipie qui vole les images comme on chaparde les framboises d'une voisine. Lili ne prend que les plus appétissantes et les fait mûrir à sa façon, selon sa fantaisie de l'instant. Ces petits brins de vie, elle les cuisine ensuite à sa sauce. Légère et piquante à souhait.

Mais l'œil ne chemine pas seul. Son aîné est là, toujours présent. Rarement en demi-teinte, si souvent oppressant. Se met sur orbite et dirige la Lili. La bouscule, l'oriente vers une sombre attitude. Un œil grave qui ponctue et perce. Un oeil rebelle, qui frappe un coup et puis s'en va. « Comme un rêve » qui espère et gémit tout à la fois. Tout est noir ou clair. Tout est contrastes. Tricher n'est pas jouer. Et jouer n'est plus Lili. Alors elle se cache pour mieux s'exposer. Elle grince pour mieux exposer. Elle dénonce la fatalité mais accuse la solitude. Seule échappatoire : mettre des maux sur ses images. Souvent en démesure mais toujours colorés d'espoir. Celui-là même qui l'entraîne de temps à autre dans une rêverie où les libellules d'un jour nourrissent son appétit de croire aux miracles.

A mi-chemin entre ces deux mirettes, un petit cœur bouillonne au milieu d'un imaginaire débordant.

Fermez les yeux… il vous ouvrira son livre d'images.

G.

 

*Dernières mises à jour : le 05 avril 2017

 

 


Reproductions et/ou impressions interdites sans l'autorisation écrite de l'auteur

copyright photos © Lili Bonczijk - 2007